En Côte d’Ivoire, comme partout dans le monde, la problématique de la crise alimentaire est au centre des préoccupations. Dans ce contexte, il s’est tenu un panel de discussion ce vendredi 1er juillet 2022 à l’Hôtel Palm Club à Abidjan-Cocody. Organisé par le projet ProCIV (Centre d’Innovations vertes pour le Secteur Agro-Alimentaire en Côte d’Ivoire), le panel a porté sur le thème : le monde glisse dans une crise alimentaire. Comment la Côte d’Ivoire s’y prépare-t-elle?Autour de cette thématique des échanges ont eu lieu avec des experts de Haut niveau, dont la Présidente de la société Administrative ECAM COOP-CA, Mme KONÉ née Assata DOUMBIA, Mme Pauline ZEI directrice du bureau national de INADES, de l’Économiste agricole IGRAF , Docteur Juvénile ZAHOUI, Mme Louise BIJLEVELD, Co-fondatrice et directrice Administrative et financière LONO enfin Mr Mamadou GBONGUE, Directeur adjoint chargé des projets du CONSEIL CAFÉ-CACAO. Ce panel a permis d’évaluer les impacts de la crise Ukrainienne sur la Côte d’Ivoire dans le domaine alimentaire en vue de proposer des pistes de solutions pour contenir les effets de la crise. De cette rencontre il ressort que la flambée des prix des denrées alimentaires est en partie due au coût élevé des productions agricoles, de l’engrais( celui-ci a subi une augmentation de 300%, soit 3 fois le prix initial ce qui ne permet pas aux petits Producteurs de maintenir la production) et d’un manque de formation.Cependant, la Côte d’Ivoire dispose de plusieurs alternatives lui permettant de faire face à une éventuelle crise alimentaire. À travers, la Consommation, la Valorisation, la diversification et la transformation des produits locaux. Comme le Manioc, un aliment palliatif au blé dont l’Ukraine et la Russie sont les principaux producteurs. L’usage de produit local naturel) dans la gestion de fertilité des sols. Il est donc nécessaire de capitaliser nos acquis et de maximiser la valeur à petite échelle de nos produits agricoles.Notons que Le Projet ProCIV qui travaille à renforcer la chaine de Manioc en Côte d’Ivoire est l’un des projets globaux de l’initiative spéciale « Un seul monde sans faim (SEWoH) » du Ministère fédéral allemand de la Coopération Economique et du Développement (BMZ), qui vise la réduction de la pauvreté et de la faim dans le monde. Il est mis en œuvre pour le compte du gouvernement fédéral Allemand par la GIZ en Côte d’Ivoire.

Céliane AHI