Dans la commune de Cocody à Abidjan, précisément au Palm Club hôtel s’est tenue ce samedi 02 juillet 2022, une conférence-débat sous le thème : CONCEVOIR ET BÂTIR LE LEADERSHIP MONDIAL DE L’AFRIQUE. Une conférence organisée par l’Amicale des Anciens Enfants de Troupe Prytanée Militaire de Saint Louis résident en Côte d’Ivoire (AAET-PMS-CI) en collaboration avec le Fonds pour la Science, la Technologie et l’Innovation (FONSTI). L’AAET-PMS-CI est une amicale qui regroupe les anciens pensionnaires du Prytanée militaire de Saint Louis du Sénégal résidant en Côte d’Ivoire. L’amicale créée en 1923 au Sénégal jouit d’une dimension africaine et d’une renommée internationale. L’AAET-PMS-CI existe en Côte d’Ivoire depuis 2018.Son Président actuel est le Dr Sangare Yaya, secrétaire général du FONSTI. La Conférence-Débat a été conduite par le Professeur Ababacar Mbengue, ancien du Prytanée militaire de Saint-Louis (Sénégal) CEO du cabinet de Consultants Knowdys Consulting Group. Il a enrichi l’assemblée sur comment l’Afrique pourrait construire son leadership au niveau international. L’Afrique possède et renferme d’énormes potentialités, sa population sera la plus importante d’ici 2050 à 2100 ce qui constitue une main d’œuvre forte, des consommateurs importants et également des producteurs. Le continent dispose de 60% des terres arables. Par ailleurs, la question du leadership de l’Afrique se pose et s’impose aux États africains. Il est donc primordial de concevoir le leadership africain et de faire émerger une nouvelle génération de politiques, de chef d’entreprises, d’intellectuels, de leaders capables de bâtir la transformation en Afrique et de défendre les intérêts des populations. Aussi, les africains doivent se libérer de toutes les stigmatisations selon lesquelles, ils ne sont pas capables d’arriver à créer de grandes choses et à se bâtir eux-mêmes. Parmi les obstacles qui empêchent l’Afrique de construire un leadership solide au niveau international, Ababacar Mbengue a évoqué le manque de confiance qui selon lui date de depuis la colonisation.Par conséquent, il invite les populations africaines à se bâtir une confiance solide pour un bon leadership. La professeur a proposé la méthode SVP (Savoir, Vouloir, Pouvoir), qui consiste à connaitre son environnement, à être motivé pour engager des actions, à avoir la capacité d’engager des actions et la méthode ADM (Ambition, Détermination et Méthode), qui est le fait d’avoir des ambitions sans limites, être très déterminé et avoir la méthode dans le travail.Les africains sont capables de construire leur propre leadership en pensant par eux-mêmes, pour eux-mêmes et se prendre en charge eux-mêmes.

Lydie Mobio