Les Organisations et Associations de l’Afrique de l’ouest, exerçant dans le domaine de l’écologie et l’environnement verront leurs efforts récompensés lors de la prochaine nuit de l’écologie Africaine qui se tiendra le samedi 05 juin 2021.

Un point de presse des organisateurs et partenaires de la nuit de l’écologie Africaine a été organisé ce mercredi 31 mars 2021 au siège de l’UNESCO à Abidjan à l’attention des journalistes et acteurs de la société civile ivoirienne et africaine.

Une rencontre qui a démarré avec la prise de parole de la représentante pays de l’Unesco, Madame Anne Lemaistre. Selon ses mots, son organisation s’inscrit dans cette idée originale, car cet événement promeut des actions qui leur sont chers. Notamment, la promotion de l’économie circulaire, la pratique environnementale, la réalisation des objectifs de développement durable. « Pour réaliser les objectifs de développement durables, il faut neuf années. Cette décennie est donc une décennie de l’action », a-t-elle expliqué.

Quant à Dr Bamba, représentant le Ministère de l’environnement et du développement durable, elle a déclaré que sa tutelle s’inscrira dans cette dynamique et mettra tout en œuvre pour que la première édition soit un succès et un leitmotiv pour une transition écologique effective en Côte d’Ivoire.

La nuit de l’écologie en chiffres, c’est aujourd’hui : 480 inscriptions dans 08 pays de la sous-région, et 10 nominés dans les catégories suivantes :
– Recherches et Innovation technologique
– Engagement personnel, coopératives, associations et société civile
– Entreprises RSE et développement durables
– Collectivités territoriales
– Femmes et écologie

Il faut dire que le choix des membres du jury a respecté des critères de qualité quand l’on sait que le jury est composé de personnalités tels que David Mobio, Rachelle Gogoua, Marie-Catherine Koissy, Gillen Georgette, Christine Logbo-Kossi.

Les dix (10) critères de sélection sont :
1. Le caractère
2. L’originalité
3. La performance environnementale de la réalisation
4. L’exemplarité
5. La capacité à générer de l’emploi et à être durable dans le temps
6. La stratégie de vulgarisation
7. La gestion des déchets
8. Le programme de développement durable
9. La présence d’un expert en développement durable et de la lutte contre le changement climatique
10. Le taux de déforestation et de reboisement

Des trophées et accompagnement financiers allant de 1 à 5 millions de francs CFA seront octroyés aux lauréats de la première édition

Pour Mr Timothée Palé le responsable de l’organisation, cet événement a été organisé pour créer l’émulation entre les différents acteurs du développement durable, sensibiliser la population Africaine sur les bonnes initiatives écologiques, promouvoir le secteur écologique, vulgariser les techniques écologiques et technologies climatiques et encourager les décideurs politiques, administratifs et économiques, pour engager des actions efficaces en faveur de la protection de l’environnement, de l’économie verte et du développement durable.

Mr Timothée Palé a renchérit en incitant les organisations écologiques à s’inscrire dans cette nouvelle aventure environnementale qui s’annonce haute en couleur VERTE.

Les inscriptions sont toujours ouvertes jusqu’au 20 avril 2021:
https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSf-Xp207hQGovGZT6xirBOqAvIMdHm6NR8YWarKhROnY-1_uQ/viewform

AHOLOU Emmanuele