Nous sommes tous devenus utilisateurs des médias sociaux et même diffuseurs de contenus
sur les réseaux sociaux. Certains estiment que cette attitude participe de la liberté
d’expression et doit être encouragée. Cependant, il faut faire attention au partage de faux
contenus. Voici cinq attitudes simples qu’un citoyen peut adopter avant de relayer une
publication :
NUMERO 1 : SE MEFIER DES TITRES
Faire attention aux points d’exclamation, aux titres en majuscule. Les fausses nouvelles ont
souvent des titres accrocheurs et s’appuient sur la ponctuation.
NUMERO 2 : EXAMINER ATTENTIVEMENT L’URL
Certains sites frauduleux imitent l’adresse web d’un média crédible, en ne changeant qu’une
seule lettre. Le tout est de faire croire que l’information provient d’une source crédible.
NUMERO 3 : VERIFIER LES DATES ET LES PHOTOS
Chronologies incohérentes, dates erronées sont des indices qui doivent alerter. Attention
aussi aux photos qui peuvent être retouchées ou sorties de leur contexte.
NUMERO 4 : TROUVER D’AUTRES SOURCES
Il faut vérifier si d’autres médias parlent de la même information et comment ils en parlent.
NUMERO 5 : EVALUER SES EMOTIONS ET SES MOTIFS
Il faut toujours répondre à la question : pour quelle raison je souhaite partager ce contenu ?

Une étude a montré qu’il ne faut que six secondes à la plupart des gens pour décider de
partager ou non du contenu. Les spécialistes des médias conseillent plutôt d’attendre au
moins 5 mn avant de partager du contenu.

———————————-

Le projet colombo est un projet de sensibilisation contre les « fake news » financé par National Democratic Institute (NDI) et mis en œuvre en Côte d’Ivoire par Studio Mozaik.