Le Cheikh Sylla Djime, PCA de l’ONG Médecins Humanistes, Président de « La Fondation Rahma » et Secrétaire Exécutif du COFETCI et l’Imam Diarrassouba Lanciné, venus déposer les dossiers de candidature de trois de leurs jeunes protégés, pour la prochaine promotion d’étudiants du projet « Esprit Jeunes, Esprit de Paix », ont découvert l’école des médias avec beaucoup d’enthousiasme.

Après voir une visite guidée et une présentation détaillée de son établissement, par Monsieur Oulai Souleymane, Directeur général de Studio Mozaik, les deux Guides religieux se sont dits impressionnés par les installations et le travail abattus depuis sa création en 2014. Avant de quitter les lieux, les deux Guides religions ont fait des bénédictions et promis de prier pour le développement de l’école des médias au profit de la jeunesse ivoirienne ont-ils dit. Monsieur le Directeur général de Studio Mozaik, a vivement remercié ses illustres visiteurs pour leurs prières et pour leurs bénédictions. Il a confessé qu’avec tous les rêves qu’il nourrissait pour les « Mozaikaines et les Mozaikains », il avait vraiment besoin de leurs prières et de leurs bénédictions pour la suite de l’aventure.

Monsieur Oulai en a profité pour lever un coin de voile sur certains de ces rêves qui se matérialiseront très bientôt à travers le lancement imminent de Mozaik FM suivit de la création de Mozaik Webradio, de Mozaik Webtv et de Mozaik Webmagazine. Avant de prendre congé de son hôte, le Cheikh Sylla a promis de revenir le rencontrer très bientôt, pour ensemble, envisager une collaboration pour la promotion des actions de l’Alliance des religions pour la paix en Côte d’Ivoire dont il est membre.

Cette publication a été produite avec le soutien financier de l’Union européenne. Son contenu relève de la seule responsabilité de Studio Mozaik et ne reflète pas nécessairement les opinions de l’Union européenne.

Cette publication a été produite en partenariat avec la DW Akademie. Son contenu relève de la seule responsabilité de Studio Mozaik et ne reflète pas nécessairement les opinions de la DW Akademie.