Les organisations de la société civile(OSC) sont un maillon important entre les populations et les autorités. C’est fort de ce constat que plusieurs membres de ces organisations issues des communes d’Abobo et de Yopougon (Abidjan) ainsi que des membres de la Communauté Missionnaire de Villaregia (CMV) et de la Plateforme Opérationnelle Jeunesse de Côte d’Ivoire (POJECI) ont été choisis pour prendre part au projet d’Appui à la Cohésion Sociale PACS-P2D. Grâce à ce projet ceux-ci ont pu faire connaissance avec le programme Gérer Mieux son Entreprise (GERME), un programme en gestion destiné aux micros et petits entrepreneurs. Initié par l’Association des Volontaires pour le Service International AVSI, la formation s’est déroulée du 16 au 21 août 2021 au Centre Polyvalent Saint Laurent de Yopougon.

Yopougon et Abobo sont deux communes de la ville d’Abidjan en Côte d’Ivoire. Pendant les crises de 2002 et de 2010 qu’a connus le pays, ces deux localités ont sévèrement été touchées. De ce fait, elles ont été choisies pour participer au Projet d’Appui à la Cohésion Sociale PACS-P2D et à la Promotion du Dialogue Démocratique. Basé sur la formation en Trouvez votre Idée d’Entreprise (TRIE) et la formation en Créez votre Entreprise (CREE), ce projet a permis aux participants d’apprendre à créer et développer une affaire. Investissement en capital, fonds de roulement, cycle de développement et bien d’autres termes utilisés dans le monde de l’entrepreneuriat ont ainsi été décortiqués.

« Avec tout ce que nous avons appris ces six jours, nous sommes bourrées de connaissances. Je suis prête à réaliser un projet » a affirmé madame YOUYOU Marie Rose présidente de l’AFZUR (Association des femmes en zone urbaine et rurale). C‘est donc un pari réussi pour l’AVSI et l’Union Européenne, qui a financé ce projet. En plus de promouvoir le rôle de la Société Civile comme instrument de paix et de dialogue démocratique en Côte d’Ivoire, les initiateurs de ce projet attendent des responsables des Organisations des Société Civile (OSC) qu’ils relaient auprès de leurs membres les connaissances acquises sur l’entreprenariat. Ainsi plusieurs entreprises seront créées et par ricochet le problème de l’immigration clandestine pourrait être réglé. Tel est l’une des attentes de l’Union Européenne et de l’AVSI. C‘est ce que nous a confié M. GNUI Koutoua Samson, formateur GERME.Selon lui, une prochaine formation GERME devrait se tenir dans les six mois à venir.

Arlette EDOUKOU