Des Lycéens à STUDIO MOZAIK

Des Lycéens à STUDIO MOZAIK

Le Club de Communication du Lycée Moderne Djedji Amondji Pierre d’Adjamé 220 logements (Abidjan), était dans les locaux de STUDIO MOZAIK ce Mercredi 22 Février 2017. Objectif de cette visite des élèves du premier cycle: Découvrir le monde de la communication en général et du Journalisme en particulier.
Une vingtaine d’élèves, filles et garçons, stylos, calepins, appareils photos ou cameras en mains. Toutes les filières de STUDIO MOZAIK, à savoir le Journalisme Web, Télé et Radio, la production audiovisuelle et l’exploitation (technique radio) passées en revue.
Contrairement aux habitudes des Master Class, les étudiants de la Promotion 8 étaient cette fois ci invités, à partager leurs motivations et expériences.
La liberté de la presse en Côte d’Ivoire, la sécurité des journalistes reporters de guerre, le processus de production d’une émission Radio ou Télé, la documentation journalistique et bien d’autres sujets ont meublé le temps d’échanges, dans la grande salle de STUDIO MOZAIK.
« La passion pour la recherche de la vérité » et «L’enthousiasme d’informer les populations» furent entre autres raisons, les principales de leur motivation de faire du journalisme, leur métier.
Après cette phase de questions-réponses avec les étudiants, une visite guidée qui pris fin dans le studio de l’école des médias. Ainsi, les lycéens ont eu l’occasion d’exprimer leurs sentiments au micro. Tous ont salué l’initiative de leur club et ont remercié STUDIO MOZAIK, pour cette lucarne à eux offerte.
La cerise sur le gâteau a été la belle surprise réservée au Directeur Général : un chant de bénédiction, interprété par Mademoiselle Grâce, élève en classe 4ème.
Quand au Directeur de Studio Mozaik, il a dit tout son plaisir de recevoir Monsieur Bamba et ses élèves du Lycée Moderne Djedji Amondji Pierre d’Adjamé a qui il a offert « un pot de l’amitié » avant la séparation autour de 18 heures.
Didier N’guessan

LE CINEMA IVOIRIEN EN DEUIL, MARIE LOUISE ASSEU N’EST PLUS

LE CINEMA IVOIRIEN EN DEUIL, MARIE LOUISE ASSEU N’EST PLUS

Marie-Louise Asseu, comédienne et réalisatrice Ivoirienne, s’est éteinte le 7 décembre 2016, dans une clinique du Plateau, suite à son accident vasculaire cérébral (AVC), a appris APA de source proche de sa famille. Retour sur son parcours. En 1995, l’émission satirique « Faut pas fâcher » de Guédéba Martin, révèle Marie-Louise Asseu aux téléspectateurs Ivoiriens. De 2003 à 2007, elle est « Malou » dans la série ivoirienne « Ma Famille » de Akissi Delta. Maîtresse de l’homme à femmes, Bohiri, Malou est fidèle à son caractère bien trempé et ne lâche rien. Une dure-à-cuire. En 2007, l’actrice se met à la réalisation. Dans le film « Un homme pour deux sœurs » qui est sa première oeuvre, elle joue le rôle de Henriette, une femme qui voit son foyer battre de l’aile lorsque sa sœur cadette tombe enceinte de son mari… Véritable descente aux enfers pour Henriette. En 2008, elle réalise « l’Histoire des copines », sa deuxième production solo cinématographique. Dans ce film, trois femmes dont le foyer laisse à désirer, décident d’élaborer des stratagèmes pour régler leurs soucis sentimentaux. En 2010, Marie-Louise Asseu est actrice dans le feuilleton Sah Sandra, diffusé en Côte d’Ivoire en 2009, sur la première chaîne. Sah Sandra retrace l’histoire d’un jeune couple, qui face aux vents et marées, se bat pour sauver leur amour. L’une de ses dernières œuvres intitulée « La vie en noir et blanc », officiellement lancée en 2015 au #Bénin, est un long métrage qui met en exergue un couple qui, après avoir vécu dans l’opulence, a du mal à accepter les conditions de vie difficiles que lui impose la nature…. Yako à la grande famille du cinéma ivoirien, toutes nos condoléances à sa famille éplorée… #FautPasFacher #MaFamille #SahSandra

Le Président de l’ONG ivoirienne NZASSA PLUS visite studio mozaik

Le Président de l’ONG ivoirienne NZASSA PLUS visite studio mozaik

En visite au Studio Mozaik, le jeudi 01 décembre 2016, Monsieur Yao Séraphin, Président de L’ONG NZASSA PLUS est venu présenter son organisation à Studio Mozaik, une plateforme de médias dont la ligne éditoriale est la promotion de la diversité, en Côte d’Ivoire.
Il en a profité pour annoncer l’événement que son organisation organise le 17 décembre prochain.
En effet, pour sa toute première sortie, après l’obtention de son agrément, L’ONG NZASSA PLUS organise UN ARBRE DE NOEL GEANT pour 150 enfants de N’Dotré-Blankro, 1ère Extension, dans la commune d’Anyama. Ce sont 150 enfants issus de cette diversité culturelle ivoirienne qui recevront pour la première fois des cadeaux à Noel. Belle action initiée et organisée par une ONG dont le slogan se trouve être justement ‘’ la diversité culturelle notre richesse’’.
Cette cérémonie à pour Marraine, Madame YAO Euphrasie, Ministre de la Promotion de la Femme, de la Famille et de la Protection de l’Enfant.
Selon son Président Yao Séraphin l’ONG « N’zassa Plus » est née à la suite des récentes crises qu’a connues le pays. Son but est d’inviter les ivoiriens à promouvoir leur culture ainsi que celle des autres, afin d’établir, à partir des valeurs endogènes telles que les Alliances Inter-ethniques, des liens d’amitié et de fraternité entre les peuples vivant en Côte d’Ivoire. L’ONG NZASSA PLUS veut également informer, éduquer et sensibiliser les enfants nés et n’ayant vécu qu’en zones urbaines, sans aucun lien et/ou connaissances de leur culture, à découvrir leurs traditions et à adopter les valeurs qui y sont liées. Car comprendre les autres, accepter et respecter leurs différences, c’est promouvoir la paix et la cohésion sociale.

STUDIO MOZAIK ÉTEND SES COMPÉTENCES

STUDIO MOZAIK ÉTEND SES COMPÉTENCES

Dans le cadre d’une future collaboration avec Studio Mozaik, le Dr. Dakoury TABLEY, Maire de la Commune de #Ouragahio et promoteur de la radio de ladite localité, a visité récemment l’#école des radios sise à Cocody Angré 8eme tranche.
Le Dr. Dakoury Tabley a dit être venu découvrir #StudioMozaik dont il a beaucoup entendu parler et solliciter l’expertise du Cabinet pour ‘‘booster‘‘ sa radio.
Après une visite des infrastructures, guidée par le Directeur Général de Studio Mozaik qui en a profité pour faire l’historique du projet et présenter les différents domaines de compétences et services de la maison, Monsieur Souleymane OULAI et le Dr. Dakoury TABLEY ont eu une séance de #travail d’une heure, au terme de laquelle ils ont dit avoir eu des échanges très constructifs. Ils ont notamment identifié 5 grands axes d’intervention de Studio Mozaik pour donner à Radio Ouragahio le dynamisme souhaité par le premier #magistrat de la Commune: il s’agit de la ligne éditoriale, de la #conception et de la #production de programmes, de l’habillage d’antenne, de la formation du personnel et de la mise en place d’outils de génération de revenus (marketing radio).

A la fin de cette séance de travail jugée fructueuse, Souleymane OULAI et le Dr. Dakoury TABLEY se sont promis de se retrouver dans les prochains jours pour sceller cette nouvelle collaboration.

STUDIO MOZAIK EST EN TOURNÉE POUR LA PROMOTION DU REEA

STUDIO MOZAIK EST EN TOURNÉE POUR LA PROMOTION DU REEA

Deux équipes de Studio Mozaik, composées chacune d’un chef de mission, d’un reporter d’images (vidéo et photos) et d’un technicien audio, sont en tournée pour la promotion du Recensement des Exploitants et des Exploitations Agricoles de Côte d’Ivoire.

L’équipe dirigée par monsieur OULAI Souleymane, Directeur général de Studio Mozaik assure les étapes de Gagnoa, Duekoue et Man. Quand celle dirigée par monsieur Ignace Kacou, gère les étapes de Agboville, Aboisso et Sassandra.

Les étapes de Agboville, Aboisso, Gagnoa et Duekoue se sont déroulées dans de très bonnes conditions, les équipes mettent le cap ce samedi 25 juin, sur Sassandra, et Man, pour clôre cette tournée commencée depuis le 22 juin dernier.

L’objectif de cette mission est de sensibiliser les paysans de toute la Côte d’Ivoire, à travers des spots, capsules et émissions publiques radiodiffusés, à adhérer massivement au projet de Recensement des Exploitants et des Exploitations Agricoles (REEA, mis en oeuvre par la FAO et le Ministère et financé par l’Union Européenne.